Rénovation d’une façade en voirie à Alençon (61000)
Rénovation d’une façade en voirie à Alençon (61000)

Acrotère: Désigne un élément d’une façade situé au-dessus du niveau de la toiture ou de la terrasse, à la périphérie du bâtiment, et constituant des rebords ou garde-corps, pleins ou à claire-voie. Petit mur en maçonnerie situé tout autour des toitures-terrasses d’immeuble (généralement 1,20 m de hauteur comme garde-fou).

Adhérence: Désigne la liaison entre deux matériaux ; par exemple entre le béton et les armatures, entre un enduit ou un revêtement et un mur.

Affaissement: Désigne la baisse du niveau du sol due à un tassement ou à un effondrement souterrain.

Afnor certification: Afnor Certification est une société délivrant, sur audit ou sur évaluation, des signes de confiance dans le domaine volontaire comme dans le domaine réglementaire. Au niveau européen, Afnor Certification est notifiée pour plusieurs directives européennes afin de délivrer le marquage CE, qui atteste la conformité des produits aux exigences réglementaires européennes.

Agrafage (des fissures): Désigne le procédé consistant à ouvrir la fissure de manière à pouvoir la combler grâce à des mortiers spéciaux à retrait compensé. Au-delà du comblement de la fissure et de manière à recréer le monolithisme d’origine, des agrafes métalliques sont mises en place perpendiculairement à la fissure et noyées dans un mortier spécial à retrait compensé.

Algicide: Qualifie ou désigne un produit destiné à la destruction des algues et à empêcher leur réapparition.

Altération: Dégradation de l’aspect et des caractéristiques d’un matériau ou d’une roche.

Anticorrosion: Qualifie un traitement ou un revêtement protégeant contre la corrosion (antirouille par ex.).

Anticryptogamique: Qualifie ou désigne un produit destiné à la destruction des micro végétaux (mousses, lichens, algues champignons, moisissures) et à empêcher leur réapparition.

Antifongique: Qualifie ou désigne un produit empêchant le développement des champignons, mousses et moisissures.

Antimousse: Qualifie ou désigne un produit détruisant les mousses végétales ou empêchant leur formation.

Antirouille: Qualifie ou désigne un traitement ou un revêtement protégeant les métaux ferreux contre la rouille ou l’éliminant.

Antisalissure: Caractérise un revêtement traité pour limiter l’adhérence de salissures.

Appentis: Toit à un seul pan dont le faîte est appuyé à un mur. Par extension, partie de bâtiment couverte par un toit en appentis.

Appui de fenêtre (appui de baie): Tablette posée en couronnement d’une allège sous croisée, inclinée vers l’extérieur pour rejeter les eaux de pluie et relevée à l’intérieur pour recevoir la croisée.

Aqueux: Qualifie une solution dont le solvant est l’eau.

Arase: Face supérieure d’un mur correctement mise de niveau. – Dans un mur en pierres, pierre de faible épaisseur servant à mettre de niveau la face supérieure du mur.

Arase bitumeuse: Désigne une feuille souple de 2 mm d’épaisseur environ à base de bitume et de composites, utilisées en base de maçonnerie pour éviter les remontées par capillarité de l’humidité provenant du sol dans les murs d’une maison.

Argile: Roche sédimentaire détritique provenant en grande partie de la décomposition de feldspaths granitiques, composée de silicate d’alumine hydraté se présentant en cristaux fins (plaquettes de quelques micromètres). Caractérisée par son imperméabilité et son aptitude à changer de consistance en fonction de sa teneur en eau. Intervient dans la composition de nombreux produits du BTP.

Armature: Ensemble d’éléments incorporé dans un matériau pour le renforcer ou pour augmenter sa résistance.

Armature souple: Désigne la toile tissée ou non tissée, destinée à renforcer la résistance à la fissuration d’un revêtement. Elle est utilisée localement en galon pour ponter une fissure, ou en plein dans les systèmes d’imperméabilité de classe I4.

Assèchement: Technique d’élimination ou d’évacuation d’eau ou d’humidité indésirable dans un mur ou un sol.

Auvent: Petit toit à un seul pan en général placé au-dessus d’une ouverture et fixé en console. – Petit toit isolé abritant un portail, un panneau d’information, etc.

Avant-cour: Petite cour qui précède la cour principale d’un édifice.

Avant-toit: Partie du toit faisant saillie sur la façade d’une construction.

Bac acier: Tôle d’acier de faible épaisseur, plissée ou nervurée, utilisée en couverture, en bardage, en platelage, etc.

Bactéricide: Qualifie ou désigne un produit destiné à empêcher la prolifération de bactéries.

Baie: Ouverture dans un mur ou une toiture.

Balcon: Un balcon est une plate-forme en saillie sur une façade. Il est entouré d’une balustrade et communique avec une pièce.

Balustrade: Une balustrade est une rangée de balustres fixées entre un socle et une tablette formant un appui ensemble. Ils constituent un garde-corps ajouré qui a vocation d’assurer la sécurité.

Balustre: Petite colonne, souvent en pierre sculptée, constituant l’élément vertical répétitif d’une balustrade.

Bandeau: Étroite bande horizontale en saillie.

Bardage: Revêtement de façade venant en applique sur une paroi en maçonnerie ou en béton (bardage rapporté), ou constituant lui-même la paroi dans le cas de bâtiments à ossature métallique ou bois. Nombreux matériaux possibles.

Biocide: Produit destiné à éliminer des organismes végétaux parasites (mousse, lichens, etc.), sur les couvertures, les pavages, etc.

Bouchage: Obturation, comblement de petites ouvertures, saignées, trous, etc.

Brûlage: Technique de décapage des vieilles peintures au chalumeau ou avec un brûloir. Parfois utilisé comme synonyme de grillage pour un enduit.

Bullage: Défaut consistant en la présence de nombreuses petites bulles ou cavités sur une surface peinte, un enduit, un parement en béton.

Cache-moineaux: Désigne une pièce de calfeutrement, en bois ou en métal, disposée sous l’avancée d’un toit afin d’obturer les vides existant entre la sous-face de la couverture et le nu de la façade afin d’interdire l’accès aux oiseaux et petits rongeurs.

Calepinage: Conception du découpage d’un ouvrage en éléments simples et répétitifs (revêtements, prédalles, etc.).

Calicot: Toile de coton ou de fibres synthétiques ou parfois papier spécial, appliqués en bande avec une colle ou un enduit fin au droit d’une fissure ou d’un joint à ponter avant l’application d’une peinture.

Capillarité: La capillarité est le phénomène d’interaction qui se produit aux interfaces entre deux liquides non miscibles, entre un liquide et l’air ou entre un liquide et une surface. Elle est due aux forces de tension superficielle entre les différentes phases en présence. Elle est mise en œuvre lorsque les buvards aspirent l’encre, les éponges s’imbibent d’eau, ou quand on trempe une partie de son morceau de sucre dans son café et que ce sucre devient tout noir.

Capillarité – (coupure de): Insertion, en partie basse d’un mur en maçonnerie, d’un écran étanche (feuille de bitume armé ou autre) sur toute l’épaisseur du mur afin d’empêcher les remontées d’humidité par capillarité.

Carbonatation: Transformation de l’oxyde de calcium contenu dans les liants hydrauliques en carbonate de calcium sous l’effet du gaz carbonique contenu dans l’air. Peut conduire à des efflorescences blanchâtres en surface. Dans le béton armé, augmente la vitesse de corrosion des armatures.

Chaînage: Renfort continu en béton armé, obtenu à l’aide de barres métalliques ou parfois simplement par harpage, afin de rendre plus rigide une construction en maçonnerie. Il peut être horizontal (ceinture au niveau des planchers) ou vertical (dans les angles ou en partie courante de parois longues).

Chaperon: Couronnement d’un mur permettant l’écoulement des eaux.

Cheneau: Élément en U servant à recueillir les eaux de pluie à la base des toitures et à les diriger vers les tuyaux de descente ; réalisé en matériau divers, souvent posé en entablement et revêtu d’une étanchéité.

Chevron: Pièce de bois ou petit profilé métallique utilisé en toiture. Il repose sur les pannes et supporte les liteaux ou voliges.

Chien-assis: Petite lucarne dont le toit a une pente opposée à celle de la toiture ; parfois employé comme synonyme de lucarne au sens général.

Cimaise ou cymaise: Moulure en pierre surmontant une corniche.

Cloquage: Dans la pathologie des peintures et enduits souples, décollement et soulèvement localisé du revêtement sous forme de cloques, de boursouflures.

Colmatage: Remplissage des vides d’un matériau ou d’un produit poreux. Obturation de petites ouvertures, d’une fuite, etc.

Condensation: Pour un fluide, passage de l’état de vapeur à celui de liquide (particulièrement visible sur les parois froides).

Contremarche: Élément vertical entre deux marches d’escalier.

Corniche: Une corniche est un couronnement continu qui dépasse par rapport à la façade. La corniche est le plus souvent horizontale. Elle a pour usage d’évacuer l’eau sans endommager la façade, et permet aussi de souligner certaines lignes du bâtiment, comme la distinction des étages.

Corrosion: Destruction superficielle progressive d’un matériau suite à une réaction chimique (oxydation d’un métal par exemple) ou électrochimique.

Cour anglaise: Cour étroite décaissée en pied de façade au droit de fenêtres en sous-sol.

Couvertine: Tôle pliée recouvrant la partie supérieure d’un élément en saillie par rapport à une toiture (acrotère, pignon, émergence, etc.).

Crépis: Désigne la couche de finition appliquée sur la maçonnerie des façades extérieures. C’est cette matière qui va créer le rendu final et l’aspect décoratif des murs.

Dauphin: Tube avec une extrémité coudée, placé en partie basse d’une descente d’eaux pluviales pour dévier l’eau du mur lorsque l’évacuation dans un réseau n’est pas prévue. Par extension, partie inférieure renforcée (tube en fonte par exemple) d’une descente d’eau pluviale, conduisant à un regard.

Décapage: Élimination d’un ancien revêtement, d’une peinture et plus généralement de tout corps étranger, de manière à mettre à nu le subjectile (mur). Peut se faire par procédé mécanique (brossage, sablage, etc.), chimique ou thermique.

Décollement: Désigne la rupture de l’adhérence entre deux éléments (revêtement et mur par exemple).

Décrochement: Un décrochement est une saillie ou un retrait d’une partie d’une façade par rapport à son ensemble.

Désaffleurement: Différence de niveau entre deux éléments adjacents qui devraient être alignés.

Descellement: Désolidarisation d’une pièce scellée de son support ou des éléments voisins.

Descente d’eau pluviale: Canalisation verticale dans laquelle s’écoulent les eaux pluviales.

Dilatation: Augmentation de volume d’un matériau soumis à une élévation de température.

DTU (document technique unifié): Document décrivant les dispositions réglementaires (dispositions constructives, règles de calcul, etc.) relatives aux techniques de construction traditionnelles.

Écaillage: Dégradation mécanique d’un revêtement ou d’une surface caractérisée par des pertes de matière localisées (écailles, éclats).

Écolabel: Désigne un Label européen attribué à un produit dont la production et l’utilisation ne nuisent pas à l’environnement.

Écornage: Cassure d’un angle ou d’une arête d’un objet sous l’effet d’un choc ou de frottements. Peut-être accidentel ou constituer un traitement.

Écornure: Éclat, épaufrure sur un angle saillant.

Écrêtage: Élimination de petites saillies (sur un enduit par exemple).

Efflorescence: Dépôt, souvent blanchâtre, dû à la cristallisation de sels solubles à la surface d’un matériau. Sur une pierre ou une brique, il est dû généralement au sulfate de sodium provenant du mortier de jointoiement.

Égrenage: Action d’égrener.

Égrener: Éliminer par grattage les aspérités d’un enduit avant de le recouvrir.

Élastomère: Qualifie ou désigne un polymère unidimensionnel thermoplastique ayant un fort comportement élastique (caoutchouc par ex.).

Encadrement: Ensemble constitué par les tableaux et la voussure d’une baie.

Encorbellement: Un encorbellement désigne tous les ouvrages en porte-à-faux ou en surplomb par rapport à une façade. Les loggias, corniches, et balcons sont des éléments en encorbellement.

Encrassement: Désigne le développement de salissures sur le revêtement de protection favorisé par la pollution, la végétation…

Enduit: Désigne une préparation de consistance fluide ou pâteuse (souvent un mortier) que l’on applique sur une surface (typiquement un mur) pour la lisser, la protéger, la décorer. Un enduit est constitué d’un liant ou colle (chaux, plâtre, ciment, terre, bitume) et d’une charge ou granulat (sable, poussière de marbre, le carbonate de calcium …).

Entoilage: Application d’une toile ou d’un tissu sur un mur par collage ou au moyen d’un enduit spécial.

Épaufrure: Eclat accidentel d’une arête d’un parement de pierre ou d’une pièce en béton armé.

Étanchéité: Aptitude d’une paroi, d’une enveloppe à ne pas laisser passer l’eau, l’air, les poussières, etc. Ouvrage, ensemble des dispositions assurant cette fonction, en particulier pour les toitures terrasses. Un revêtement d’étanchéité doit pouvoir rester efficient malgré la fissuration de son support (pour des fissures allant jusqu’à 1 ou 2 mm selon le contexte).

Évaporation: Transformation lente d’un liquide en vapeur, s’effectuant sans ébullition à la surface libre du liquide. Perte d’eau liée à cette transformation.

Façade: Chacune des parois extérieures verticales d’un bâtiment, désignée par sa situation géographique (façade Sud par exemple), ou par référence à l’entrée principale (façade arrière par exemple).

Façadier: Désigne l’artisan ou entrepreneur spécialisé dans l’exécution des enduits de façade.

Faïençage: Désigne un réseau maillé de fissures superficielles apparaissant à la surface d’un matériau suite à un phénomène de retrait (parement de béton par ex.). Cette fissuration n’affecte pas le matériau dans la masse.

Faîtage: Au sommet d’une toiture, intersection horizontale de deux versants dont les pentes sont opposées.

Farinage: Altération d’une peinture exposée à l’air et aux intempéries, avec formation d’une poudre claire peu adhérente.

Fariné: L’adjectif fariné désigne une peinture ou un enduit lorsque sa surface semble poudreuse. Cette détérioration est due à l’action combinée des UV et des intempéries.

Ferronnerie: Désigne dans le bâtiment, un ouvrage réalisé au moyen de fer travaillé à la main (grilles, de garde-corps, etc.), à chaud ou à froid, avec ou sans combinaison d’autres métaux ou alliages.

Feuil: Mince épaisseur de matière (peinture, vernis) appliquée sur un support et y adhérant fortement.

Fibres-ciment: Matériau à base de fibres minérales et de ciment, comprimé, utilisé en particulier pour les tôles de couverture.

Film: Mince couche d’une matière appliquée sur un support (peinture, vernis).

Filmogène: Caractérise un produit qui, après son application, forme un film sur le support.

Fissure: Désigne une discontinuité linéaire plus ou moins régulière à la surface ou dans la masse d’un matériau, de largeur comprise entre 0,2 et 2 mm, due à une rupture par traction ou cisaillement. Au-delà de 2 mm il s’agira de lézardes, en-dessous de 0,2 mm il s’agira de microfissures.

Fissure – morte: Fissure dont l’état est stabilisé.

Fissure – vivante: Fissure dont la largeur évolue dans le temps.

Fissuromètre: Instrument de mesure de l’ouverture des fissures par comparaison à des traits d’épaisseur connue.

Fongicide: Qualifie ou désigne une substance appliquée pour empêcher le développement des champignons, moisissures et mousses.

Friable / friabilité: Pour une peinture, altération correspondant à une réduction de la souplesse du feuil, de sa cohésion et/ou de son adhérence.

Galon: Désigne l’armature destiné à renforcer localement le traitement d’une fissure.

Galvanisation: Protection d’une pièce métallique contre la corrosion, par une couche de zinc obtenue par immersion dans un bain de zinc fondu (450 °C) ou par électrolyse ; technique de protection de l’acier par le zinc la plus employée.

Garde-corps: Dispositif de protection des personnes contre la chute dans le vide (dans les cages d’escaliers, sur les balcons, sur les tabliers d’ouvrages d’art, etc.). Il comprend une série de montants et une main courante en partie supérieure. Syn. Garde-fou, Parapet, Rambarde.

Glycérophtalique: Se dit d’une peinture ou d’un liant à base de résine alkyde obtenue par polycondensation entre le glycérol et l’anhydride phtalique.

Gond: Pièce mâle munie d’une broche, solidaire du dormant ou fixée dans la maçonnerie, servant de pivot et de support pour un vantail ou un ouvrant.

Goutte d’eau: Moulure ou corniche horizontale en saillie par rapport à un mur pour interrompre le ruissellement de l’eau au contact de la façade. Désigne également la rainure en quart de rond placée sous un balcon ou une corniche, pour la même fonction. Synonyme Larmier.

Gouttière: Rigole de collecte des eaux située au niveau de l’égout d’une toiture, constituée d’un simple profilé métallique (zinc ou cuivre) ou en PVC.

Gréser: Finir un enduit par talochage et ponçage pour faire apparaître les granulats (enduit grésé par ex.).

Humidimètre: Appareil de mesure de l’humidité d’un matériau (bois, granulat, etc.).

Humidité: Le terme humidité, dans le langage de la construction, correspond à une présence anormale d’eau dans un bâtiment, sous forme liquide par infiltration ou remontée capillaire, ou de vapeur d’eau, dans les espaces intérieurs.

Humidité – absolue de l’air: Masse de vapeur d’eau contenue dans l’air par unité de volume (g/m3). L’excès d’humidité qu’elle que soit son origine et ses manifestations (condensation, remontée capillaire, infiltrations, présence de mérule, acariens, moisissures) est la cause de très graves affections respiratoires touchant principalement les enfants et les adolescents.

Humidité – relative de l’air: L’humidité relative de l’air correspond à la quantité de vapeur d’eau dans l’air par rapport à la capacité maximale que ce dernier peut en contenir. L’humidité relative de l’air s’exprime en pourcentage (%) et dépend de la température et de la pression.

Hydraulique: Propriété d’un liant qui, mélangé à l’eau, fait prise et durcit dans l’air ou dans l’eau.

Hydrofugation: Désigne la protection d’un matériau ou d’un ouvrage contre la protection de l’eau au moyen d’un hydrofuge.

Hydrofuge: Qualifie ou désigne un produit limitant l’absorption capillaire des matériaux poreux (béton, pierre, briques, etc.) sans altérer leurs qualités mécaniques et sans nuire à leur esthétique. Hydrofuge liquide (résine silicone, fluorée ou acrylique par ex.) appliqué ou pulvérisé sur le support à protéger ; pénètre dans les pores et les colmate mais n’est généralement pas filmogène.

Hydrophobe: Une substance est dite hydrophobe (« qui n’aime pas l’eau ») quand elle repousse l’eau ou est repoussée par l’eau.

Imperméabilisant: Qualifie ou désigne une matière qui rend imperméable. Synonyme Hydrofuge de surface.

Imperméabilisation: Action de rendre imperméable. Désigne un revêtement imperméable mais qui, contrairement à un revêtement d’étanchéité, ne résiste pas à une fissuration de son support, sauf dans le cas d’un léger faïençage.

Imperméable: Qui ne laisse passer ni l’eau ni les liquides, mais peut être traversé par la vapeur d’eau et les gaz.

Impression: Première couche de peinture sur un fond neuf destinée à réduire ses capacités d’absorption.

Injection: Envoi sous pression d’un fluide dans un matériau ou une cavité pour améliorer sa résistance ou son étanchéité.

Infiltrations: Les infiltrations d’eau sont la cause de nombreux problèmes d’humidité (salpêtre, tâches d’humidité, etc.). Elles peuvent être d’origine pluviale ou latérale. Dans chaque cas un traitement à la source est nécessaire. Les causes peuvent être multiples, un problème de toiture, des fissures ou un problème d’étanchéité.

Inoxydable: Se dit d’un acier traité de sorte qu’il possède une très bonne résistance à l’oxydation.

ITE (isolation thermique par l’extérieur): L’isolation thermique permet de contrôler les déperditions calorifiques d’un bâtiment. Elle doit être optimisée afin d’éviter de chauffer l’extérieur et de réduire les dépenses d’énergie.

Joint: Coupure volontaire entre plusieurs éléments d’un même ouvrage dont il convient d’assurer la jonction tout en leur réservant une possibilité de jeu, retrait, dilatation, tassement, etc. …sans risquer de fissure. Dans un mur, espace compris entre pierres, briques, etc., consécutives.

Joue: Face latérale d’un élément (joue de balcon par exemple).

Larmier: Moulure ou corniche horizontale en saillie par rapport à un mur pour interrompre le ruissellement de l’eau au contact de la façade. Désigne également la rainure en quart de rond placée sous un balcon ou une corniche, pour la même fonction. Synonyme Goutte d’eau.

Lasermètre: Instrument de mesure de distance avec matérialisation du point visé par un rayon laser émis par l’appareil.

Lasure: Produit apportant par imprégnation une protection et une teinte au bois.

Lessivage: Nettoyage d’un fond ancien à repeindre (dépoussiérage et dégraissage).

Lézarde: Ouverture linéaire plus ou moins régulière, de largeur supérieure à 2 mm, affectant toute l’épaisseur de la paroi.

Liant: Matériau ayant la propriété de se solidifier puis de durcir en acquérant des caractéristiques mécaniques (résistance en compression, en traction, adhérence). Ce matériau est destiné à lier par collage des éléments inertes tels que granulats, fibres de bois ou de métal ; dans les peintures, il forme le film.

Liant – à base de résines: Liant organique durcissant de façon irréversible (par exemple par polymérisation) ou de façon réversible (par coalescence).

Linteau: Poutre en béton armé, bois ou métal, située au-dessus d’une baie et destinée au transfert des charges vers les jambages ou les trumeaux.

Loggia: Balcon couvert et non saillant par rapport à la façade.

Lucarne: Ouverture en saillie sur une toiture inclinée, équipée d’une croisée ou d’un châssis disposé verticalement.

Main courante: Profilé en bois, métal ou pierre, couronnant un garde-corps de balcon ou une rampe d’escalier et permettant à l’usager de se guider et de se tenir.

Margelle: Muret formant garde-corps au bord d’un puits ou d’un bassin.

Maroufler: Appliquer une toile sur un support au moyen d’une colle forte (maroufle) dans laquelle elle est noyée.

Marquise: Auvent translucide protégeant une entrée ou un perron.

Mastic: Famille de matériaux de composition diverse, caractérisés par une forte viscosité et une adhésivité moyenne, utilisés en remplissage et en étanchéité (joints de vitrages, fissures, etc.).

Métrer: Calculer les quantités de travaux élémentaires d’un ouvrage pour en établir le métré.

Microfissure: Ouverture linéaire dont la largeur est inférieure à 0,2 mm.

Micro-organisme: Désigne un organisme microscopique. Ce terme de biologie désigne un type d’organisme vivant, microscopique, non visible à l’œil nu. Il s’agit de bactéries, virus, protistes (organisme vivant unicellulaire) et champignons unicellulaires.

Microporeux: Désigne la caractéristique essentielle d’une peinture qui laisse respirer le support.

Modénature: Distribution et proportions des éléments caractérisant une façade. – Traitement ornemental de certains éléments structuraux d’une construction pour en exprimer la plastique, en particulier sur les façades des bâtiments (obtenu par un travail en creux ou en relief, de manière continue ou répétitive).

Moellon: Bloc de pierre calcaire, brut, équarri ou taillé, utilisé pour la construction des murs. Sa masse est telle qu’il peut être manipulé à la main.

Moisissure: Désigne l’apparition de champignons microscopiques de couleur verdâtre ou blanchâtre, qui se développe, à la faveur de l’humidité.

Monocouche: Désigne un enduit d’imperméabilisation de façade constitué d’une seule couche de 12 à 20 mm, réalisée en deux passes successives rapprochées.

Moulure: Une moulure correspond à une décoration de façade (ou d’intérieur), par application suivant un moule.

Mur de clôture: Un mur de clôture est un mur qui ne fait pas partie d’un bâtiment et sert à protéger ou à délimiter une propriété de l’extérieur.

Muret: Le muret est un petit mur bas. Il peut être surmonté d’une grille notamment lors de la délimitation d’une propriété.

Mur mitoyen: Mur commun à deux bâtiments voisins.

Nez de marche: Partie avant de la marche d’escalier débordant par rapport à la contremarche et souvent arrondie ou protégée par un profilé souple et antidérapant.

Nid d’abeille: Motif géométrique composé d’hexagones réguliers juxtaposés.

Nuancier: Catalogue présentant l’ensemble des teintes et nuances disponibles d’un produit.

Oculus: Petite ouverture circulaire ou ovale, dans un mur ou au sommet d’une coupole. V. Œil-de-bœuf.

Œil-de-bœuf: Petite baie circulaire ou ovale, dans un mur, faisant généralement l’objet d’un traitement décoratif.

Organique: Qualifie un matériau à base de matières produites par des êtres vivants (animaux ou végétaux). Terme utilisé par opposition à minéral.

Oxydation: Réaction chimique d’un corps avec l’oxygène, donnant des oxydes. Dans le cas des métaux, l’oxydation conduit à la dégradation de la matière (corrosion) ou produit parfois une couche d’oxyde protectrice (cas de l’aluminium par ex.).

Panne: Poutre de charpente (généralement en bois ou en métal) placée horizontalement et supportant les chevrons ou des plaques de couverture.

Parapet: Muret formant garde-corps dans un bâtiment ou un ouvrage d’art.

Paroi froide: Paroi non isolée, dont la température est inférieure à celle de l’air ambiant du local.

Parpaing: Moellon ou pierre de taille occupant l’épaisseur du mur. Bloc manufacturé en béton de gravillon.

Passivation: Traitement de surface des métaux ferreux (par phosphatation notamment) contre l’oxydation. La nature alcaline du béton provoque naturellement une passivation des aciers qu’il contient.

Pelage: Décollement important d’une ou plusieurs couches d’un revêtement par défaut d’adhérence. – Action de désolidariser un feuil de son support par grands lambeaux.

Perméabilité: Propriété d’un matériau, d’un sol ou d’une roche à se laisser traverser par un fluide ou par des éléments fins (poussières par exemple).

Perron: Escalier extérieur d’accès à la porte d’entrée d’un bâtiment.

Pignon: Mur perpendiculaire au faîtage d’un bâtiment à toiture à deux pans. – Par extension, mur perpendiculaire à la façade principale.

Pilier: Élément porteur vertical, isolé, généralement assez massif, en maçonnerie de pierres.

Piochement: Abattage d’un enduit ou d’une maçonnerie sur une épaisseur réduite.

Piquage: Écaillage d’un parement en béton pour favoriser une reprise de bétonnage.

Platoir: Taloche utilisée en plâtrerie pour le lissage des enduits (réalisation des joints de plaques de plâtre par exemple).

Pont thermique: Point faible d’une isolation thermique, lieu de passage privilégié d’un flux de chaleur ou de froid. Les sources de déperditions dans un bâtiment non-isolé, sont en règle générale les suivantes : 30% de fuites par la toiture, 20% par le système de ventilation, 16% par les murs, 16% par les sols, 13% par les portes et fenêtres et 5% par les ponts thermiques.

Poreux: Qualifie un matériau comprenant de nombreux pores.

Porosité: Désigne la propriété d’un matériau qui présente des vides (matériau poreux). Dans un matériau poreux ou composé de grains, la porosité est le rapport en pourcentage du volume des vides (dans les grains et entre les grains) sur le volume total (volume apparent, ou volume en vrac) ; la porosité est le complément de la compacité.

Portail: Porte principale d’un bâtiment. Porte de grandes dimensions.

Portillon: Porte placée dans le garde-corps d’une passerelle de sécurité (en partie supérieure d’une banche par ex.) ; elle est verrouillable et munie d’une chaînette de sécurité. Porte de faible hauteur dans un mur de clôture.

Poteau: Élément porteur vertical et ponctuel, en métal, bois ou béton armé, caractérisé par sa longueur (mesurée verticalement) et sa section.

Préau: Cour couverte.

Primaire: Qualifie ou désigne la couche d’impression appliquée en premier sur un support pour favoriser l’adhérence des couches suivantes (utilisé en peinture et en carrelage).

Projection: Mise en œuvre de béton ou de mortier à distance à l’aide d’une buse fonctionnant à l’air comprimé.

Pulvérulent: Se dit d’un sol ou d’un matériau granulaire dont les éléments ne présentent aucune cohésion.

Ragréage: Finition d’un parement en béton (dalle ou voile) par bouchage des creux et masquage éventuel des défauts (bullages, nids, balèvres, raccords de banches, etc.).

Rambarde: Synonyme Garde-corps.

Rebouchage: Action de reboucher et son résultat.

Reboucher: Effectuer le remplissage d’un trou, d’une fissure, etc.  Finir un parement à l’aide d’un enduit pour obtenir une surface lisse.

Rechampir ou réchampir: Effectuer une jonction nette entre deux motifs de peinture différents. Petite brosse ronde et pointue, utilisée pour finir les bords d’une surface à peindre.

Regard: Ouvrage enterré en béton, constitué d’un bac fermé par un tampon, permettant l’accès à une canalisation enterrée.

Remontées d’humidité – Remontées capillaires – Remontées ascensionnelles: La remontée d’humidité par capillarité, fréquemment appelée  remontée capillaire, désigne la migration d’humidité dans les murs en contact avec un sol humide du fait de la structure poreuse du matériau qui les constitue (bois, plâtre, torchis, pierres calcaires, parpaing, brique, etc.).

Retour technique: Désigne la continuation du revêtement en angle d’éléments de façades sur une largeur limitée.

Revêtement: Désigne la couche de finition mise en œuvre sur un parement et destinée à assurer une ou des fonctions telles que la protection, l’étanchéité ou la décoration. Les revêtements sont très nombreux et peuvent être classés selon les parties à revêtir (revêtements de murs, de façades, etc.) ou selon la fonction principale qu’ils doivent remplir (revêtement d’étanchéité, isolants thermiques ou acoustiques, enduits, etc.).

Revêtement plastique épais: Enduit de parement plastique prêt à l’emploi, constitué de liants organiques, de granulats fins et de charges minérales inertes ; applicable à la brosse ou au rouleau sur des parements extérieurs en béton ou des enduits hydrauliques, il assure un complément d’imperméabilisation. Selon la granularité des constituants, l’épaisseur déposée varie de 1,5 à 5 mm. Sigle : RPE.

Revêtement semi-épais: Enduit de parement plastique prêt à l’emploi, constitué d’un mélange de peinture et de charges minérales inertes fines permettant de donner un relief. L’épaisseur déposée varie de 0,5 à 1,5 mm. Sigle : RSE.

Rez-de-chaussée: Niveau d’un bâtiment sensiblement à hauteur du terrain extérieur, naturel ou après aménagement.

Rouille: Résultat de l’oxydation atmosphérique des métaux ferreux.

Saillie: Une saillie est un élément d’architecture ou un corps d’ouvrage, qui dépasse d’un plan de référence ou du nu de la façade d’un bâtiment.

Salpêtre: Efflorescence blanche (cristaux de nitrate de potassium) due à la présence de bactéries nitrifiantes (provenant d’eaux usées par ex.) associées à de l’humidité ou à des remontées capillaires. Se forme souvent au pied des maçonneries humides et mal ventilées.

Sels hygroscopiques: Les sels hygroscopiques sont des sels qui ont la propriété d’absorber et de retenir l’humidité de l’air et de fixer les poussières. Lors de la réfaction d’un bâtiment ancien, on doit prendre en compte l’éventuelle remontée d’humidité et la traiter si le besoin est établi. Ces sels minéraux doivent être neutralisés car, même sur mur sec, ils attirent l’humidité ambiante et produisent des traces plus ou moins sombres selon l’hygrométrie extérieure.

Seuil: Partie du sol située au passage d’une porte.

Solin: Joint d’étanchéité au niveau des arêtes d’intersection entre la couverture et des parements en maçonnerie.

Sondage: Forage et prélèvement d’échantillons dans un ouvrage existant en vue de contrôler sa composition et les caractéristiques mécaniques de son ossature.

Soubassement: Les soubassements représentent la partie inférieure de la construction, le bas des murs. Les soubassements se trouvent juste au-dessus des fondations.

Spectre: Apparition du dessin d’une maçonnerie visible à travers un enduit.

Subjectile: Parement destiné à être peint ou vernis. Synonyme Fond, Support.

Tableau: Face latérale, donnant vers l’ouverture, d’un jambage de baie ou de cheminée.

Tâches d’humidité: Les tâches d’humidité sont les signes d’une mauvaise ventilation, ou d’une mauvaise isolation ou d’un défaut de construction. Les causes sont donc multiples et les taches peuvent se manifester à l’intérieur comme à l’extérieur. Les taches d’humidité entrainent de nombreux inconvénients, tels que le développement de moisissures et de bactéries, la dégradation des plâtres, des enduits et de tout autre revêtement, l’émission de substances odorantes nocives pour la santé. Il est donc important de vite les traiter et de ne pas se contenter de les enlever, il faut donc trouver les causes de leur apparition.

Taloche: Outil constitué d’une planchette munie d’une poignée ou d’un manche, utilisé pour la mise en place d’enduits, leur étalement et le surfaçage de parements.

Tassement differentiel: Un tassement est un mouvement d’enfoncement du sol qui n’est pas uniforme. Il peut de ce fait provoquer des dislocations des maçonneries comme l’apparition de fissures. C’est un grave facteur de désordre qui est la plupart du temps irrémédiable. Tassement différent en deux points d’un ouvrage pouvant entraîner de graves désordres si la dénivellation est importante.

Terrasse: Plate-forme extérieure horizontale aménagée sur le toit d’un bâtiment ou sur le sol (éventuellement surélevé), et dans ce cas accolée à une façade.

Tronçonnage: Opération consistant à sectionner transversalement une pièce longue (profilé acier par ex.).

Tyrolienne: Machine portative permettant la projection des enduits ou mouchetis tyroliens.

Ultra violet (UV): Les ultraviolets font partie des rayonnements émis par le Soleil, radiations invisibles à l’œil nu dont la longueur d’onde se situe dans l’extrémité violette du spectre. Les UV sont responsables du vieillissement et de l’altération de la teinte des matériaux sur les façades.

Vapeur d’eau: La vapeur d’eau est un gaz résultant de la vaporisation de l’eau.

Véranda: Construction légère, largement vitrée, accolée à une façade. Une véranda est une pièce à vivre. Elle est plus éclairée qu’une salle fabriquée dans des matériaux habituels puisque sa surface est principalement vitrée. Ses propriétés isolantes sont en générale, plus faibles que celles d’une maison classique. Elle peut être en bois ou en aluminium.

VMC (ventilation mécanique controlée): Dispositif de ventilation d’un logement avec système d’extraction motorisé (simple flux), complété éventuellement d’un réseau d’insufflation d’air neuf (double flux). Sigle : VMC. Elle sert à améliorer la qualité de l’air, par un renouvellement plus fréquent de celui-ci par un système d’aspiration et de rediffusion de l’air extérieur.

Zingage: Protection des pièces métalliques par un bain de zinc. Synonyme : galvanisation.